Marianne Plo
"Effet de Manche"
tissu, peinture et spots led, 2017
ALP Le Collectif
"La réalité n'existe pas", 2005

MIRAGE PASSIONNEL
15/03/2017– à ENSA Toulouse.
Cette exposition fait suite à une résidence de création à l'école d'Architecture de Toulouse sur une invitation de Béatrice Utrilla, avec une sélection d'oeuvres de la collection des Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées
ALP le collectif, Patrizia Cantalupo, Daniel Dejean, Erik Desmazières, Tracey Emin, Miguel Fraley, Wolfgang Gafgen, Philippe Hortala, François Houtin, Mordecai Moreh, François Morellet, Guillaume Pinard, Anne-Marie Scheider, Gustave Singier, Gérard Trignac



Marianne Plo
"Anne", 2017
peinture, tissu
5x3m – à ENSA Toulouse.

Patrizia Cantalupo,Sans titre, 1983

Gustave Singier, Mistral nuit, 1960, Eau-forte, 56,4 x 76 cm

Mordecaï Moreh Réjouissances populaires et Le crime

Anne-Marie Schneider, Sans titre, 2005, Peinture acrylique sur papier, 79 x 119 cm

François Morellet, Sans titre

Daniel Dejean,1992,Acrylique sur aluminium, 45 x 32,5 cm


Philippe Hortala: Tuteurs, 1995, Acrylique sur toile, 116 x 89 cm
Guillaume Pinard, La procession, video, 2010



Tracey Emin
Sometimes the dress is worth more money than the money, video, 2001

Depuis 2010, des expériences d’expositions ont été mises en place avec l’École nationale supérieure d’architecture de Toulouse. "Mirage passionnel" explore la question du protocole de l’exposition avec l’œuvre de ALP "la réalité n’existe pas" et les œuvres de Marianne Plo.
Depuis 2011, le partenariat entre les Abattoirs et l’ENSA Toulouse s’inscrit dans le contexte pédagogique d’un module d’ouverture "dispositifs d’espaces". Cet enseignement tente de s’approprier de manière profonde les enjeux de l’exposition et des modes opératoires liés aux dispositifs d’expositions, de monstration, ou de situation.
Les questions liées à la scénographie, mais aussi aux installations, ou tout simplement à l’exposition des pratiques contemporaines interrogent la collection des Abattoirs - Frac Midi-Pyrénées ainsi que les espaces publics de l’école d’architecture de Toulouse. Ces recherches structurent un discours sur l’espace et ses perceptions.
Pour la première fois, une résidence de création a été mise en place pour accueillir au sein de l’école un artiste dont des œuvres appartiennent à la collection.
Cette résidence est un espace de recherche et de création in situ en partenariat avec les étudiants et les enseignants du module d’ouverture.
Pour sa résidence, Marianne Plo a sélectionné dans la collection des Abattoirs FRAC - Midi-Pyrénées une dizaine d’œuvres essentiellement graphiques autour de la phrase "la réalité n’existe pas" du collectif ALP.
Son exposition "Mirage Passionnel" est pensée comme une ouverture sur des espaces imaginaires. Les recherches de Marianne Plo se sont aussi portées sur le motif du drapé. A partir de différents matériaux plissés, elle a conçu une installation qui habille les murs et dévoile les œuvres de la collection. Pour cette exposition, Marianne Plo transfigure non seulement son travail mais aussi l’espace d’entrée de l’école.